Article 20 Minutes – 14 Novembre 2019

Collecter et consigner les bouteilles en verre de type bordelaises en Gironde pour les nettoyer et les revendre aux professionnels de la filière à un prix attractif : c’est le projet en cours de développement porté par Annie Le Deunff, qui a fondé Luz Environnement

La collecte s’organiserait auprès des collectivités, de la grande distribution, des bars et restaurants à partir, elle l’espère, de l’été 2020. Annie Le Deunff espère laver et conditionner 550.000 bouteilles dans une usine d’au moins 1.500 m2 qui serait située en Gironde. Une levée de fonds est prévue pour lancer le projet, pour lequel l’investissement global est évalué à un million d’euros. Des financements sont encore recherchés.

Sept à dix lavages pour une bouteille

Si la consigne n’est pas une idée neuve, Annie Le Deunff veut la remettre au goût du jour. « Il faut développer une consigne de qualité et intelligente, souligne-t-elle. En France, on ne dispose que d’usines de lavages artisanales. Or, les producteurs sont favorables au réemploi mais ils veulent aussi une sécurité sanitaire, pas question de laisser passer un moucheron ou une entaille dans le verre ». A la différence du verre recyclé qui utilise de l’eau et du sable, qui doit être extrait, transporté et nettoyé, la consigne épargne une dépense d’énergie par le réemploi du matériau.

Une fois collectées, les bouteilles seront nettoyées et reconditionnées. – Annie Le Deunff

Article Sud Ouest – 26 octobre 2018

Viticulture : une Girondine veut réutiliser les bouteilles en verre
La Pessacaise Annie Le Deunff envisage de monter une usine pour recycler les bouteilles de vin sans passer par la case de la casse
“La consigne existe et le réemploi aussi mais pas de façon aussi aboutie. Nous assurerons la collecte, le lavage, le tri optique, le contrôle et la revente”, assure la cheffe d’entreprise pour qui les nouvelles étiquettes autocollantes ne semblent pas poser souci. “Écolo convaincue, j’ai déjà anticipé ce que je ferai des étiquettes, des eaux de lavage, des capsules.”